Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Val d'Oise Ouest Section

Dans le cadre de leur programme de commémoration du Centenaire de la 1ère Guerre Mondiale les Sections du Val d'Oise-Est et du Val d'Oise-Ouest ainsi que le Comité du Souvenir Français de Cormeilles-en-Parisis ont organisé le samedi 14 octobre 2017 un voyage au Chemin des Dames sur les lieux de la bataille qui s'y est déroulée du 16 avril au 24 octobre 1917.
Le programme de cette journée, débutant par une matinée brumeuse, a été très riche et a permis de visiter plusieurs lieux emblématiques des batailles du Chemin des Dames.
Après un trajet en autocar sur la route départementale 925, base de départ de l'offensive française, le premier arrêt a permis de découvrir le cimetière de Soupir, créé par les autorités françaises à partir d'un cimetière édifié au cours du conflit à proximité d'un poste de secours où avaient été inhumés des combattants français et allemands. Cette nécropole de 27 773 m2 abrite 7 808 corps dont 4 720 en tombes individuelles et collectives et 3 088 dans les 3 ossuaires. Ce cimetière militaire compte également 4 fosses collectives regroupant 266 corps qui proviennent des sites de Vieil-Arcy, Athies-sous-Laon, Glennes et de Pargny-Filain.
La commune de Soupir abrite également une nécropole allemande, une nécropole italienne, un cimetière communal et un cimetière jouxtant l'église comportant des combattants du Commonwealth.
Plateau de Californie
Situé au coeur du Chemin des Dames, ce site constitue une véritable forteresse naturelle au coeur du dispositif défensif allemand. Il resta un objectif stratégique jusqu'en 1918. Mais alors que Verdun a été rapidement érigé en symbole national de la victoire, le plateau de Californie et le Chemin des Dames ont été longtemps associés à l'échec cuisant de l'offensive Nivelle d'avril 1917 et aux mutineries de Craonne qui ont suivi.
Le vieux Craonne
Abandonnant momentanément notre transport en autocar, un petit parcours nous a entraîné à la recherche des vestiges de l'ancien village de Craonne, rendu célèbre par la chanson des mutins, et qui fut entièrement rasé lors de la guerre puis reconstruit en contrebas quelques années plus tard. Cet itinéraire émouvant est balisé par panneaux d'information qui permettent de retrouver les traces de l'ancien village et de ses habitants
Caverne du Dragon
Très bien aménagé en musée, cette ancienne carrière souterraine creusée dans le calcaire (ou creute) du plateau du Chemin des dames a été utilisée comme abri et poste défensif avancé. La Caverne du Dragon se situe là où le plateau est le plus étroit avec une position en rebord de plateau offrant un large panorama sur la vallée de l'Aisne.
Ce poste avancé a été protégé et aménagé : les Allemands y amènent l'électricité et le téléphone, un puits y est creusé et une chapelle est même édifiée. Enfin, ils relient la Caverne avec les lignes arrière par l'intermédiaire d'un tunnel. Ainsi en cas d'attaque, les renforts et les munitions arrivent rapidement et sans encombre tandis que les blessés sont évacués.
Le 16 avril 1917, lors de l'assaut de l'offensive Nivelle, les hommes sortant de la Caverne du Dragon prennent à revers les Sénégalais qui s'étaient lancés à la conquête de l'isthme d'Hurtebise. L'existence de nombreuses creutes reliées à l'arrière par des tunnels est une des explications de l'échec brutal de l'offensive.
Les Français, après plusieurs attaques en avril et mai 1917, tiennent quelques tranchées au niveau de l'isthme de l'Hurtebise. Le 25 juin, la 164e division d'infanterie est chargée de mener une nouvelle attaque pour contrôler l'ensemble de l'isthme. Lors de cette attaque, les Français découvrent l'entrée du tunnel et prennent les Allemands au piège. Cette passe d'armes est alors célébrée comme une grande victoire militaire en France.
Cimetières français et allemand de Cerny-en-Laonnois
Cette nécropole a été érigée au cours de la Première Guerre Mondiale pour recueillir les corps des combattants tués lors des batailles du Chemin des Dames. Cette nécropole a été rénovée en 1972.
Un dépot de gerbe suivi d'un moment de recueillement ont été effectués par les deux Sections de la SMLH à l'ocassion de cette visite.
Passage au Monument des Crapouillots
Le monument des Crapouillots est le plus célèbre de la commune de Laffaux. Il rend hommage aux 12 000 artilleurs de tranchée tombés de 1914 à 1918 sur les fronts de France et d'Orient. Ce monument reprend la forme de la torpille tiré par le crapouillot. Ce mortier doit son nom à la courbe bien spéciale qu'empruntait son projectile et qui ressemblait au saut d'un crapaud.


Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016